Accueil > Le diocèse > Carnet officiel : les prêtres et diacres qui ont rejoint le Père
Chaîne d’Adoration eucharistique continue pour le diocèse

Don en ligne

Rejoindre le Monastère Invisible

galet Décès du père Albert Laurent

Décès survenu lundi 14 juillet 2014. Célébration des obsèques du père Albert LAURENT samedi 19 juillet 2014 à l’église Sainte Thérèse (paroisse Saint-Mathieu) à Saint-Etienne

« Beaucoup ont déjà appris le décès du Père Albert Laurent, 78 ans, qui est survenu lundi matin 14 juillet à la résidence de la Rivière. Il y était entré l’an dernier au moment où était décelée la maladie qui devait l’emporter. Il a vécu ces derniers mois avec courage et lucidité. La veillée de prière aura lieu vendredi soir 18 juillet à 19h30 et ses funérailles samedi 19 juillet à 9h30 à l’église Sainte Thérèse du Rond-point sur la paroisse Saint-Mathieu, dernière paroisse qu’il a servie. Nous entourerons sa nombreuse famille à qui nous exprimons notre vive sympathie dans l’espérance de la résurrection. »

Extrait du témoignage de son neveu Mickey :

"Tu as été pour nous et tu le resteras comme un « passeur »…celui qui transmet, celui qui ne laisse jamais l’autre au milieu du guet, celui qui porte une attention toute particulière aux choses qui sont importantes pour le bonheur de l’autre comme jouer avec les enfants ou les plus grands, partager tes loisirs préférés comme la randonnée, la photo, la belote ou la coinche, sans oublier les parties endiablées de pétanque et de foot. Quel régal d’être à tes côtés !...Tu en a fait ta « profession de foi » à laquelle tu as converti bon nombre d’entre nous. Que tu en sois à tout jamais remercié."


Extrait du témoignage du père Gaby Perret :

"Dès les premières années, suite à son ordination en 1963, il fut appelé à être au service en Monde Ouvrier. Nombre d’entre vous, par leur présence ici, sont dans l’action de grâce pour le souci d’Albert à tisser des liens, à être à l’écoute …. à témoigner avec eux de l’évangile de Jésus-Christ.

Dans la plaine du Forez, il a tissé de nombreux liens, avec des militants, en paroisse également à St Just St Rambert, plus tard à Andrézieux, devenu aujourd’hui paroisse saint François en Fprez.
L’Ondaine et la Valée du Gier ont été un large territoire où il accepta d’être vicaire épiscopal, pour les chantiers qui allaient préparer les paroisses nouvelles.
Il a été de cette génération de prêtres qui ont su prendre en compte la dynamique des Mouvements tout en étant au service des communautés paroissiales. Dans une fidèle complémentarité dont beaucoup vivent encore."


Homélie

Is 25, 6a-7.8 ; Ps 129
Lc 24, 13-35

ALBERT LAURENT a choisi lui-même cette page d’Evangile comme il a choisi le passage du petit prince entendu en commençant. Pourquoi ? Je serais tenté de dire parce qu’ALBERT a marché avec nous, a fait un bout de route avec nous, sans s’imposer, en nous apprivoisant : « JESUS lui-même s’approcha et marchait avec eux » (Lc 24, 15). Les témoignages qui m’ont été rapportés, ce que j’ai pu entendre d’ALBERT lui-même, ce que nous avons entendu au début concordent presque dans le détail. Il aimait rassembler autour de la table ; ils scrutaient les Ecritures à travers de nombreuses lectures ; il était fidèle en amitié ; il redisait avec des mots pour aujourd’hui ce qu’il avait reçu dans la foi de ses parents, au séminaire, dans les formations, dans sa prière.

Mais, voilà, à ma connaissance, le P. ALBERT LAURENT ne nous a pas dit où il habitait dans cette page d’Evangile. S’est-il reconnu en JESUS ? S’est-il identifié à CLEOPHAS ou à son compagnon anonyme ? S’est-il découvert dans l’aubergiste qui procure le pain et le vin ? A-t-il aimé voir dans ce récit l’importance des dialogues, des questions, des annonces ? A-t-il voulu qu’au terme de sa vie nous soyons réunis pour entendre la belle affirmation des Apôtres : « C’est vrai ! Le Seigneur est ressuscité ! » (Lc 24, 34) après avoir recueilli les témoignages d’hommes et de femmes inconnus. A-t-il voulu nous donner cette espérance au moment où nous faisons l’expérience de tristesse : « Ils s’arrêtèrent tout tristes » dit l’évangile au sujet des deux compagnons ? Chacun et chacune d’entre vous a sa réponse, là où il en est de son chemin de vie, de son chemin de foi.

Lorsqu’ALBERT est arrivé à la résidence de La Rivière, ce ne fut pas facile. J’ai saisi alors combien ALBERT était en mission, complètement en mission. Il cherchait comment l’être encore comme il ne cessait de l’être, de manières différentes, quand il était en famille ou bien à l’Ile de Ré en vacances.

Alors, pourquoi, ne pas accueillir cet Evangile des disciples d’Emmaüs comme une dernière prédication, comme un dernier dialogue où le Père ALBERT LAURENT nous propose d’habiter la Parole de Dieu, de joindre nos liens tissés tout au long de nos vies au lien unique que Dieu nous propose en JESUS ?

Notre question ce matin est peut-être de savoir où se trouve ALBERT. Elle est aussi où suis-je dans cet évangile qu’il me donne à entendre ? Suis-je bien sur la route ou arrêté ? Suis-je seul ou avec un compagnon ? JESUS n’est-il pas en train de me rejoindre sans que je ne m’en rende compte ? Qu’est-ce que je fais des événements de ma vie ? Qu’est-ce que je fais de l’événement de la mort ? Mon cœur n’était-il pas si brûlant quand je communiais à l’amour dont ALBERT LAURENT a voulu se faire l’interprète ?

Frères et sœurs, cet évangile est grand ! Il est beau et plein d’espérance ! Il nous invite à y entrer ! Il y a de la place pour nous tous. Mieux encore, après l’avoir entendu, nous allons le vivre en accueillant un peu de pain, un peu de vin. Nos yeux s’ouvriront-ils encore un peu plus ? C’est vrai ! Le Seigneur est ressuscité !

+ DOMINIQUE LEBRUN





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 21.07.2014 10:15 - Mis à jour le : 29.09.2014 12:05