Accueil > Le diocèse > Mgr Dominique Lebrun, ancien évêque de Saint-Etienne > Homélies de Mgr Dominique Lebrun ancien évêque de Saint-Étienne
Chaîne d’Adoration eucharistique continue pour le diocèse

Don en ligne

Rejoindre le Monastère Invisible

galet Homélie du mercredi des cendres de Mgr Dominique Lebrun, le 5 mars 2014

Mercredi des cendres Cathédrale Saint-Charles – 5 mars 2014

Jl 2, 12-18 ; ps 50 2 Co 5, 20 - 6,2 ; Mt 6, 1-6.16-18.

Homélie

Frères et sœurs, l’Eglise - notre mère - en choisissant cet évangile, nous propose trois gestes pour mieux vivre le carême : l’aumône, la prière et le jeûne. Nous comprenons que ces trois gestes sont plutôt trois attitudes intérieures à vivre dans le secret et dans notre foi au Père, à la suite de JESUS. Trois attitudes pour redresser ce qui est tordu et incohérent avec l’amour de Dieu, trois attitudes pour convertir notre cœur à cet amour.
Mais que seraient des attitudes qui ne se traduisent pas en gestes concrets ? JESUS lui-même a commencé sa mission publique par 40 jours de jeûne au désert et nous savons qu’il respectait les usages juifs. Selon les évangiles, JESUS a souvent prié, à la synagogue, seul à l’écart, ou en compagnie de ses disciples.
Et l’aumône ? Sauf erreur de ma part, les évangiles ne relatent pas de geste d’aumône de la part de JESUS. Certes, JESUS a nourri des foules, certes JESUS a fait l’éloge de l’obole de la pauvre veuve. Mais nous ne savons pas ce qu’il a donné ni de sa main droite ni de sa main gauche. Peut-être l’a-t-il fait en secret.
Plus profondément, le Pape FRANÇOIS invite à fonder l’aumône dans l’attitude de générosité du Fils de Dieu. Son message pour le carême commente l’affirmation de Saint PAUL : « Vous connaissez la générosité de notre Seigneur JESUS Christ, lui qui était riche, il est devenu pauvre à cause de vous, pour que vous deveniez riches par sa pauvreté » (2 Co 8, 9). Je vous invite à lire et méditer le commentaire du Pape FRANÇOIS.

Quelle est donc la pauvreté de JESUS ? C’est son incarnation. Lui qui était riche de sa condition divine l’a abandonnée en prenant chair, plus encore en prenant sur lui nos faiblesses et nos péchés (cf. Ph 2, 6).
JESUS, en s’enfonçant dans la condition humaine marquée par le péché, la souffrance et la mort, nous communique la miséricorde infinie du Père à travers sa propre confiance en Lui. Ce n’est pas sa toute-puissance qui sauve le monde, c’est la remise du monde pécheur - par JESUS crucifié -, en l’amour du Père. « JESUS est riche de sa confiance sans limite envers le Père, dit le Pape FRANÇOIS, de pouvoir compter sur Lui à tout moment, en cherchant toujours et seulement la volonté et la gloire du Père » (message pour le carême 2014).

« La richesse de JESUS, c’est d’être le Fils … Jésus nous invite à partager avec lui son Esprit filial et fraternel, à devenir des fils dans le Fils, des frères dans le Frère premier-né » (idem). Son aumône, c’est de nous donner son Esprit, leur Esprit qui restaure notre dignité de fils et de frères.

Au seuil de ce carême, accueillons à nouveau cet horizon qui est l’horizon de notre vie et l’horizon de notre monde. Sinon, il meurt. Au seuil de ce carême disons à JESUS, par la prière, par le jeûne et par l’aumône que nous ne nous résignons pas à la misère ambiante, la misère matérielle, la misère morale, la misère spirituelle (cf. message de carême du Pape FRANÇOIS). Disons à JESUS que nous voulons vivre de son Esprit dont nous avons été marqués au baptême et à la confirmation.

Frères et sœurs, en vivant le sacrement du pardon nous mettrons notre cœur dans le cœur de JESUS qui s’en remet à la miséricorde du Père. Ce pourrait être aussi pour nous la plus belle aumône pour Dieu : remettre toute notre pauvre vie à la miséricorde de Dieu. Cette aumône principale ouvre aux autres aumônes que nous ne manquerons pas de faire aussi pour être en vérité.

+ DOMINIQUE LEBRUN





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 06.03.2014 11:20 - Mis à jour le : 10.03.2014 15:15