Accueil > Actualités > Toutes les actualités
Site spécial AVENT 2018

13.

Don en ligne

Rejoindre le Monastère Invisible

galet Synode 2018 : l’Eglise a besoin du dynamisme des jeunes

le pape s’adresse aux jeunes

Le Pape François a convoqué un Synode sur « les jeunes, la foi et le discernement vocationnel » Il se tiendra à Rome, en octobre 2018. Ce Synode concerne tous les jeunes de 16 à 29 ans, chrétiens ou non, de tous les continents. 300 jeunes ont assisté au Pré-Synode du 19 au 24 mars

Pré-Synode : 300 jeunes réunis à Rome

Du 19 au 24 mars, 300 : délégués par les conférences épiscopales, les mouvements, les congrégations religieuses…. se sont retrouvés à Rome, connectés avec 15 000 autres jeunes dans le monde entier. Leur principal souhait : qu’on les écoute.

Ils sont venus le redire mardi devant les journalistes par la voix de leurs représentants : sept jeunes sagement alignés aux côtés du cardinal Baldisseri, Secrétaire général du Synode : une burundaise, un séminariste chaldéen venu de Mossoul en Irak, un japonais non chrétien, une mexicaine, un nigérian, un polonais, une sud-africaine…. J’avais peur de ne pas pouvoir dire ce que je pense, de ne pas avoir le droit de critiquer ouvertement les erreurs de l’Église, confie l’un d’eux. Mais j’ai tout de suite compris que je me trompais…..

Les paroles prononcées par le pape François à l’ouverture des travaux, lundi matin, les ont beaucoup touchés, encouragés. Car le Saint-Père leur a dit ce qu’ils espéraient entendre : d’avoir le culot d’exprimer ce qu’ils ont sur le cœur, sans se gêner ; mais aussi de savoir oser des sentiers nouveaux, d’avoir le courage de prendre des risques. Ce pape vit dans le monde, réagit une jeune participante avec enthousiasme. Cette jeune fille a surtout aimé ses propos sur la prostitution, sa condamnation ferme de l’exploitation des femmes. Il m’a paru sincère, souligne-t-elle.

Beaucoup s’éloignent de l’Église

Et les jeunes l’ont pris au mot : ils ont parlé ouvertement des problèmes qu’ils affrontent au quotidien : comment parvenir à fonder une famille, la blessure procurée par le divorce de leurs parents, la précarité économique, la tiédeur d’une Église dont beaucoup s’éloignent, la peur de s’engager, le manque d’opportunités.

Les participants au pré-synode proviennent de contextes différents et leurs environnements politiques, culturels et sociaux s’invitent inévitablement dans les discussions : en Irak, le problème c’est l’insécurité, le terrorisme ; les chrétiens ont peur ; ceux qui sont partis voudraient revenir mais ils n’osent pas….Le Japon, à l’autre bout du monde, est confronté au phénomène des Hikikomori, les jeunes qui s’enferment dans leur chambre dans un isolement total…et puis il y a la mort par épuisement, un risque professionnel dans une culture jusqu’au-boutiste…

Un message clair et universel 19 mars 2018 : Le Pape François pose avec les jeunes venus du monde entier pour participer à la rencontre du pré-synode des jeunes, au Collège Pontifical International

Alors quel genre de document final peut-on attendre d’un tel forum ? Nous nous efforçons de concilier nos idées pour offrir au pape un message clair, répond une jeune burundaise. L’exercice n’est pas simple, mais ce pré-synode est un espace de dialogue, et c’est déjà très bien. Reste à savoir si leur contribution sera prise en compte par les évêques au mois d’octobre ? Ne risque-t-elle pas de rester lettre morte ? Ceux qui s’expriment sont confiants ; et en attendant, ils parlent sans filtre, comme le leur a conseillé le pape. L’Église doit guider les jeunes désorientés dans une société éclatée, affirme l’une d’entre eux. Elle doit accompagner les jeunes séminaristes trop souvent abandonnés à eux-mêmes, s’insurge un autre. Les évêques doivent comprendre que les jeunes d’aujourd’hui ne sont pas comme eux, mais qu’ils ne sont pas mauvais pour autant, ajoute un troisième. Il faudra surmonter la méfiance et les préjugés réciproques. L’Église semble prête à relever le défi.
http://eglise.catholique.fr/actualites/454256-pre-synode-des-jeunes-reunis-rome/

« Je désire très fortement que les jeunes soient protagonistes de la préparation du synode. C’est pourquoi ils pourront intervenir en ligne à travers des groupes linguistiques modérés par d’autres jeunes. Seuls les 16-29 ans ayant lu la description du groupe et s’engageant à en respecter les règles de fonctionnement seront acceptés dans le groupe.

" Chers jeunes, je vous remercie de votre contribution pour marcher ensemble !"


SYNODE SUR LES JEUNES, LA FOI ET LE DISCERNEMENT VOCATIONNEL LE MONDE A BESOIN DU DYNAMISME DES JEUNES

Lourdes, le 7 novembre 2017

Le Pape, au nom de l’Eglise Catholique, veut dire à ces jeunes qu’ils sont attendus et que le monde a besoin de leur dynamisme, de leur générosité, de leur engagement pour plus de fraternité. Il veut aussi leur signifier qu’il entend leurs inquiétudes et que l’Eglise est disponible pour les épauler alors que l’avenir est incertain et qu’ils peinent parfois à donner un sens à leur vie, à oser l’engagement. Ce monde, en effet, s’il est passionnant et rempli de richesses, est instable et traversé par bien des peurs. Aussi, il souhaiterait dire aux jeunes que l’Eglise peut leur offrir une boussole pour ne pas se perdre : le Christ et son Evangile de Vie.

Alors le Pape invite les jeunes et ceux qui les accompagnent à faire un bout de chemin avec l’Eglise dont il est le pasteur. C’est l’étymologie du mot « Synode » : faire chemin ensemble ! De janvier à juin 2017, les responsables de la Pastorale des jeunes du monde entier ont été consultés afin de lui présenter les 16-29 ans et lui décrire ce qu’ils vivaient avec eux. Les jeunes eux-mêmes lui ont exprimé leurs questions, leurs désirs et ce qu’ils attendaient de l’Eglise Catholique grâce à une consultation mise en ligne. Ils seront 300 de tous les continents, en mars prochain, réunis à Rome pour un temps préparatoire au Synode.

Toute cette riche consultation, lors du Synode, permettra aux évêques délégués par leur conférence épiscopale de réfléchir à la manière dont l’Eglise pourra faire découvrir aux jeunes qu’ils sont aimés de Dieu en ce temps qui est le nôtre, appelés par Lui à donner du sens à leur vie en se mettant au service de leurs frères, à la suite du Christ.

« Je souhaite vous rappeler les paroles que Jésus dit un jour aux disciples qui lui demandaient : « Maître, où habites-tu ? ». Il répondit : « Venez et voyez » (Jn 1, 38-39). Vers vous aussi Jésus tourne son regard et vous invite à aller chez lui. Chers jeunes, avez-vous rencontré ce regard ? Avez-vous entendu cette voix ? Avez ressenti cette ardeur à vous mettre en route ? (…) Cet appel continue à résonner dans votre âme pour l’ouvrir à la joie complète. »[1]

+Laurent PERCEROU
Evêque de Moulins
Président du Conseil pour la pastorale des enfants et des jeunes

UN SITE WEB





Version imprimable de cet article Version imprimable
{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Publié le : 27.03.2018 13:10 - Mis à jour le : 29.03.2018 11:36