pelerinages/retour-de-pelerinages
Suivre le Diocèse de Saint-Etienne sur Facebook Suivre le Diocèse de Saint-Etienne sur Instagram Suivre le Diocèse de Saint-Etienne sur Youtube
pelerinage lourdes

Pèlerinages diocésains

Retour de pèlerinages

MEA mains prière

Partir pour un jour, deux jours ou plus, quitter ses habitudes pour aller à la découverte de lieux marqués par la foi, à la rencontre de l’autre et du Tout-Autre, et vous ne rentrerez pas chez vous comme avant...

Plus qu’un long discours, ces témoignages reçus au retour de pèlerinage disent une partie de ce que peut apporter l’expérience d’un pèlerinage.

Terre Sainte - mars 2019

Notre Dame de Banneux (Belgique) - mai 2019 : "La Vierge des Pauvres"

Venant de la région Rhône Alpes Auvergne, chacun a pris son bâton de pèlerin pour cheminer jusqu’aux Hospices de Beaune, un grand lieu hospitalier du moyen âge.
Nos pas nous ont conduits vers la Belgique, nous avons pu découvrir le sanctuaire Notre Dame de Banneux, où Mariette BECCO a eu des apparitions en 1933.
« La Vierge des pauvres » nous a accueillis dans ce haut lieu international de pèlerinage.
Comme Mariette, nous avons « Poussez les mains » dans la source, afin de raviver « l’eau vive » qui coule dans nos cœurs et devenir ainsi la source jaillissante dans nos vies.
C’est en cœur à cœur avec Marie, dans la prière, au milieu de cette nature que chacun a pu se ressourcer.
Puis, nous avons poursuivi par la visite de Liège et de sa cathédrale.
Ensemble, traversant les frontières vers l’Allemagne, nous nous sommes dirigés à Aix la Chapelle où repose Charlemagne dans la cathédrale.
Des ponts se sont créés dans le groupe et c’est main dans la main que notre périple s’est terminé avec la visite du viaduc de Chaumont.
Ce pèlerinage est un rayon de lumière qui nous a permis de retrouver le vrai chemin…
Christine D.

Paris - juin 2019 : "une capitale ancrée dans la foi"

Paris lumière…Paris misère…Paris prières.

Monter à Paris… découvrir la fourmillante capitale avec son luxe, ses monuments, ses grands magasins, les Champs Elysées, la Tour Eiffel, Notre-Dame, c’est le rêve de tout provincial… mais faire un pèlerinage à Paris, c’est tout autre chose ! partir sur les pas de Saint Denis et de Sainte Geneviève… retrouver les racines de notre foi chrétienne et de notre histoire ! C’est ce que nous propose le pèlerinage diocésain… une découverte insolite, décapante ! des rencontres enrichissantes qui ouvrent des horizons…

Nous voici donc sur l’autoroute qui nous conduit vers Paris… le trafic autoroutier devient vite très dense… Premier arrêt découverte : St-Denis… Nous arrivons dans un autre monde… De nombreux visages d’hommes, de femmes, d’enfants se tendent vers nous, sollicitant notre attention dans un confus appel de détresse… des réfugiés, errant sans but autour de tentes agglutinées sous un pont… Paris misère !…Nous arrivons..  avec peine devant la basilique pourtant visible de loin… C’est là que tout a commencé au IIIème siècle autour de Saint-Denis, premier évêque martyr dont les archéologues ont retrouvé le sarcophage que nous découvrons dans la demi-obscurité de la crypte… C’est là que depuis Dagobert reposent les rois et reines de France sculptés en majesté sur de somptueux tombeaux, ou en ‘transis’ tels que la mort les a saisis… L’histoire de France se déroule depuis Dagobert jusqu’au cœur retrouvé du petit Louis XVII, dernier entré dans ce tombeau des rois malmené par la Révolution… Le chœur de la cathédrale est occupé par des musiciens qui répètent un concert et nous permettent d’apprécier l’excellente acoustique de l’édifice reconstruit au XIIème siècle par l’abbé Suger, prélude de l’art gothique… hymne à la lumière grâce à la surface exceptionnelle des vitraux et des rosaces dont les multiples couleurs jouent sur les pierres des voûtes et des piliers… Paris lumière ! Le car s’infiltre dans le flot de circulation… les joies du périphérique !! Paris se dévoile… Grands immeubles aux façades de verre où se reflète le ciel… Paris lumière !…Immenses tours qui portent haut leurs enseignes et là-bas… au loin, dominant les toitures le but de notre cheminement… la blanche basilique du Sacré Cœur… Montmartre le mont des Martyrs… Après beaucoup de patience et de manœuvres, nous arrivons à destination devant un grand portail jouxtant la basilique. Accueil tout en douceur et en sourire de Sœur Marie-Judith… Installation dans ce havre de paix loin du monde et du bruit… Paris est à nos pieds.

Le lendemain, présentation par une sœur bénédictine de la basilique érigée à la suite du Vœu National de 1873, après les terribles événements de La Commune… Immense édifice aux murs pavés de mosaïques. Un Christ ouvre largement ses bras et son cœur à la foule immense des saints et des fidèles !… Célébration de la messe au milieu de la foule de touristes qui déambulent en rangs serrés dans les allées latérales… Instants d’adoration, recueillement devant le Saint Sacrement. Adoration perpétuelle depuis 130 ans, Paris prières !

En ressortant sur le parvis… inondé de lumière et noir de monde… nous embrassons Paris d’un seul coup d’œil…Avant le repas, nous découvrons la modeste abbaye bénédictine de Saint-Pierre fondée au XIIème siècle sur un oratoire dédié à Saint Denis. Nous admirons la très belle statue de Notre-Dame de Beauté, patronne de la Butte et des artistes.. Paris prières !

L’après-midi…c’est le Paris des grands boulevards, la Tour Eiffel… bien sûr, inévitable… le Champ de Mars, long jardin de verdure… qui nous conduit jusqu’à l’Hôtel des Invalides, somptueux bâtiment ordonné par Louis XIV pour héberger et soigner les invalides… tous les blessés de toutes les guerres… Il continue à assurer ce rôle aujourd’hui… Décoration somptueuse, dorure partout… rappel de toutes les batailles… Au centre en contre-bas trône le monumental tombeau de porphyre rouge de Napoléon… mais de l’autre côté de la verrière nous attend un lieu moins visité, la cathédrale St-Louis où nous accueille en uniforme l’aumônier chargé du lieu, le Père Pascal Frey, qui nous donnera un témoignage vibrant de foi, d’espérance, de fermeté sur la réalité des opérations militaires en cours et de leurs conséquences… Paris prière pour la Paix…

Le 3eme jour, découverte de Sainte Geneviève, l’autre sainte patronne de Paris. La châsse qui renferme ses restes est abritée dans l’église St-Etienne du Mont, petit bijou de style gothique flamboyant allié au style renaissance… Un jubé unique à Paris, des vitraux du XVI-XVIIème siècle d’une remarquable beauté… puis visite au Panthéon… Ancienne basilique fondée par Clovis, elle abrita les restes de Sainte Geneviève…immense édifice imaginé par Soufflot qui voulait rivaliser avec St-Pierre de Rome !…D’immenses fresques retracent l’héroïsme de Geneviève protégeant Paris des barbares et le baptême de Clovis… France souviens-toi de ton baptême !!…Après la Révolution française, ce lieu devient ‘Panthéon’ en 1885 à l’occasion des funérailles de Victor Hugo… Dans la crypte s’alignent dans leurs tombeaux tout ce que la France a de grands écrivains, hommes politiques, artistes, scientifiques, défenseurs des droits de l’homme… La dernière admise sous cette prestigieuse coupole est Simone Veil. L’après-midi, nous devions visiter Notre-Dame… la cathédrale de tous les Français… bijou précieux inscrit au plus profond de notre cœur. Hélas.. , un tragique soir du 15 Avril, elle disparaissait engloutie par un gigantesque incendie dont Victor Hugo avait imaginé l’apocalyptique vision ! A la place, nous irons découvrir St-Sulpice, grandiose édifice du XVIIème siècle, pur produit de la Contre-Réforme qui se voulait affirmer bien haut la gloire du Christ ressuscité et l’autorité de l’Eglise. Nous y découvrons le très beau tableau de Delacroix, le combat de Jacob et de l’Ange. Puis embarquement sur les Vedettes du Pont-Neuf, Paris vue de la Seine… Notre-Dame, blessée, dévoile ses blessures à travers les gouttes de pluie … comme autant de milliers de larmes… Paris prière… Paris douleur.

Le 4eme jour, découverte d’autres horizons sur les pas des Saints de la Charité. Visite de la Chapelle de la Médaille Miraculeuse, toute petite, toute simple, blottie au fond de la Rue du Bac, appartenant aux Sœurs de la Charité, fondées par Saint Vincent de Paul et Louise de Marillac. Nous y sommes accueillis avec le sourire et un film nous dévoile l’histoire de Catherine Labouré, de sa rencontre avec Marie. Lieu modeste, humble mais rayonnant de grâces et de prières… Puis visite de la Chapelle de Saint Vincent de Paul… silencieuse, déserte… Nous nous recueillons devant la châsse du Saint. Ensuite, après le repas, découverte des Missions Etrangères, pépinière de missionnaires. Ils sont partis évangéliser l’Extrême Orient et y ont souvent sacrifié leur vie… 23 saints canonisés dont Jean Louis Bonnard, originaire de notre région. Retour à Montmartre.

Le dernier jour, nous quittons la Butte par la Rue St-Vincent et les paroles de la Complainte s’imposent ‘Les escaliers de la Butte sont durs aux miséreux’. Ils sont toujours là, discrets, ignorés, perdus dans la foule !… Direction Evry… Nous devions voir l’évolution des lieux de culte, d’une cathédrale du Moyen-Age à une cathédrale moderne, la dernière construite en France… Nous la découvrons, toute ronde, au milieu de son quartier de briques blondes… coiffée d’un toit orné de 12 tilleuls argentés… C’est la mère protectrice et fidèle qui veille sur ses enfants. Accueil extraordinaire par Sœur Annick, découverte d’un autre monde où se croisent de nombreuses nationalités… Vaste nef qui clame bien haut les Merveilles de Dieu… A 11 heures, l’immense espace rassemble, pour la messe, une grande assemblée, multicolore…, belle expérience de l’Eglise aux multiples visages ! Joie du partage avec des frères et sœurs venus de partout.

Départ !… Au revoir Paris et ton tumulte insensé… Paris des richesses et des pauvretés… Paris des lieux secrets et des grands monuments ! Retour vers notre province, si calme.

Ce fut un très beau pèlerinage. Un grand merci à ceux et celles qui l’ont pensé, préparé, organisé… Merci à ceux qui nous ont conduit, accompagné. Merci à l’habileté et la maîtrise de notre chauffeur et de notre accompagnateur le Père Jean Jacques Thivillier. Grâce à eux, nous avons pu nous faufiler dans toutes les voies et les lieux qui font la beauté de Paris… Nous avons célébré et prié dans des lieux de lumière… Le Sacré Cœur, la Chapelle des Missions Etrangères, la cathédrale d’Evry. Ce retour aux sources nous rappelle que la France est chrétienne ‘France souviens-toi de ton baptême’, multiple, ‘Allez par toute la Terre porter l’Evangile aux Nations’ et que si l’on pleure le dramatique incendie qui nous a privé de la découverte de Notre-Dame, ce ne sont pas que des pierres qui ont brûlé, ce sont des siècles d’Amour et de Foi qui ont vacillé !

A nous de reconstruire la cathédrale et la capitale de demain.

Marie-Lucienne M.

Cancale - sept 2019 : "sur les pas de Sainte Jeanne Jugan"

Nous voici tout juste de retour de ces quelques jours de pèlerinage sur les pas de Sainte Jeanne Jugan, que dire ?

Tout d’abord, une joie simple et profonde pour le vécu de ces journées. Trois matinées à contempler les lieux où Jeanne Jugan, fondatrice des Petites Sœurs des Pauvres, a déroulé sa vie :

 – Cancale et la modeste maison de sa naissance et de son enfance (si bien présentée par une petite sœur pleine d’humour).

– St Servan où cette femme de 47 ans a recueilli une vieille femme et lui a donné son propre lit car elle s’était laissé habiter par la compassion de Jésus à l’égard des petits, des pauvres, des oubliés de la société.

– Saint Pern où nous découvrons la maison mère de cette belle congrégation où Jeanne Jugan a vécu de nombreuses années dans le mépris et la négation de son rôle de fondatrice. Nous avons la joie de participer à la messe dominicale avec les sœurs et les chrétiens des alentours.

Oui, nous avons de quoi méditer et rendre grâce à Dieu pour la richesse et la diversité de ses appels !

Mais ce pèlerinage nous a également donné de belles occasions de découvertes culturelles là où nous étions :

– Passionnante visite à la Ferme Marine de Cancale qui nous a permis de connaître la manière d’élever les huîtres, au service de notre plaisir gustatif !

– Belle et instructive visite de Saint Malo, de ses remparts, avec une mer étincelante sous le soleil.

– Découverte de la ville de Dinan, ses belles demeures médiévales que nous avons contemplées en parcourant les rues et dont nous avons eu un bel aperçu en déambulant sur les remparts.

Il y eut aussi de bons moments pour marcher vers la pointe du Grouin, contempler cette côte qui mérite bien son nom d’Emeraude.

Enfin, lundi 9 Septembre, nous nous sommes approchés du Mont Saint Michel, nous avons célébré dans la chaleureuse petite église paroissiale et découvert l’Abbaye…La Merveille était devant nos yeux : quelle émotion que d’entrevoir 14 siècles de foi inscrits dans la pierre !

Que dire, sinon MERCI… à ceux et celles qui ont construit ce projet, qui nous ont guidés afin que nous vivions ces journées sans aucun souci, simplement occupés à ouvrir nos yeux et nos cœurs à tout ce qui nous était offert. Merci à Sylvie Hospital et au Père Jean-Baptiste Chaussy.  Merci, cher diocèse de St Etienne !

                                                                          Soeur Josée, rc

 

Terre Sainte - février 2020
Dernier pèlerinage en Alsace - sept 2020 : "au mont Sainte Odile"

26 participants-pour le pèlerinage diocésain sur les pas de Sainte Odile, en Alsace, à l’occasion du 13e centenaire de la mort de saint Odile. Après la journée de pèlerinage du plus ancien sanctuaire alsacien Notre Dame des Trois Epis, une matinée consacrée à la visite de la cathédrale de Strasbourg.

Programme 2022

Sanctuaires mariaux de notre diocèse