pole-diaconie/solidarite/pastorale-en-monde-populaire
Suivre le Diocèse de Saint-Etienne sur Facebook Suivre le Diocèse de Saint-Etienne sur Instagram Suivre le Diocèse de Saint-Etienne sur Youtube
ET - pôle diaconie

Pôle Diaconie : servons la fraternité

Pastorale en monde populaire

Quelques nouvelles de la Pastorale…

Sortie du 9 juillet 2021 à Lalouvesc

Le 9 juillet dernier nous étions en sortie à La Louvesc sur les pas de St Jean-François Régis. Cette journée, nous l’attendions depuis longtemps et c’est avec joie et le soleil que les participants ont pu profiter de cette journée. Nous avons été très bien accueillis par notre ami le père Michel Barthe de Jean. Notre amie Anita après sa chute mémorable à la basilique va bien, quelques égratignures. Ouf ! tant mieux pour elle.

Après la messe, une paroissienne, Agnès, nous a expliqué avec brio les vitraux et les fresques de la basilique.

Après le pique-nique au jardin public, nous avons dignement fêté les 20 ans de ministère de notre ami Thierry Reynaud, nous lui avons chanté une chanson. Ensuite, que ce soit en balade ou en visite dans les musées et expos ou encore à la fontaine St Régis, il y en a eu pour tous les goûts. A 18h, nous sommes remontés dans les cars tout heureux de cette belle journée.

Le père Sylvain Bataille, notre évêque, nous a accompagné toute la journée et il était très heureux aussi d’avoir passé une belle journée et d’avoir pu échanger avec des personnes bien différentes les unes des autres.

 

 

Fais de nous des étoiles !

Télécharger le document au format PDF

 

Il n’y aura pas de Noël ?

Le pape François a appelé par téléphone un prêtre espagnol de la ville de Pampelune, le 7 novembre 2020, pour le féliciter de la teneur d’un texte qu’il avait écrit sur Noël à l’heure de la pandémie. Le curé espagnol y souligne que le 25 décembre prochain, plus simple et plus silencieux que les Noëls des années précédentes, ferait enfin honneur à la naissance de Jésus.
En entendant la voix du pape François « mon coeur a failli éclater », a confié le père Javier Leoz au journal espagnol Navarra.com, le 7 novembre. Le curé de la paroisse de San Lorenzo de Pampelune venait d’avoir le pape François au téléphone. « Ce fut vraiment très surprenant. À 16.30, j’étais dans la maison paroissiale de San Lorenzo quand mon portable a sonné », explique le prêtre qui pensait alors qu’il s’agissait d’un appel commercial ou d’une des nombreuses personnes de la paroisse. Au bout du fil : le pape François qui l’appelait pour lui dire qu’il avait lu son texte écrit quelques jours auparavant sur Noël à l’heure du Covid-19. Intitulé « Pas de Noël », le texte, qui se présente comme un poème, réaffirme ce qu’est vraiment Noël. « Certes, la fin d’année risque d’être moins agitée que les précédentes, souligne le prêtre. Mais justement. C’est là une occasion de vivre enfin le silence et la paix de Bethléem. »

Selon le curé, le pape François a beaucoup apprécié le message du poème et lui a confié que Noël serait « plus pur » en raison de la crise sanitaire. « Il m’a raconté comment l’esprit chrétien de cette époque nous a été volé », rapporte enfin le père Javier Leoz.

Le média Navarra.com a publié le texte original du prêtre espagnol. Voici sa traduction française :

Il n’y aura pas de Noël ?
Bien sûr qu’il y en aura un ! Plus silencieux et plus profond, Plus semblable au premier Noël, quand Jésus est né, Sans beaucoup de lumières sur la terre, Mais avec l’étoile de Bethléem, Les routes clignotantes de la vie dans son immensité. Pas d’impressionnantes parades royales, Mais avec l’humilité des bergers à la recherche de la Vérité. Sans grands banquets, Mais avec la présence d’un Dieu tout puissant. Il n’y aura pas de Noël ?
Bien sûr qu’il y en aura un ! Sans que les rues ne débordent, Mais avec un coeur ardent pour Celui qui est sur le point d’arriver. Pas de bruit ni de tintamarres, Réclamations ou bousculades… Mais en vivant le Mystère, Sans peur du “covid-Hérode”, Lui qui prétend nous enlever le rêve de l’attente. Il y aura Noël parce que DIEU est de notre côté.
Et nous partagerons, comme le Christ l’a fait dans une crèche, notre pauvreté, notre épreuve, nos pleurs, notre angoisse et notre condition d’orphelin. Il y aura Noël parce que nous avons besoin de cette lumière divine au milieu de tant de ténèbres. Le Covid-19 ne peut jamais atteindre le coeur et l’âme De ceux qui, dans le ciel, mettent leur espoir et leur idéal. Il y aura bien Noël ! Nous chanterons des chants de Noël ! Dieu naîtra et nous apportera la liberté !

Merci au site ALETEIA pour ce beau récit

 

Une belle parabole sur l’amitié !

Un professeur a amené des ballons à l’école et a demandé aux enfants de les gonfler et que chacun écrive son nom dessus.  Ils ont jeté les ballons au hasard dans le couloir

Ensuite, le professeur leur a donné 5 minutes pour trouver le ballon avec leur nom dessus. 

Les enfants allaient dans tous les sens, regardant frénétiquement, mais quand le temps a été écoulé, personne n’avait trouvé son propre ballon.

Puis le professeur leur a dit de prendre le ballon le plus proche d’eux et de le donner à la personne dont le nom est écrit dessus : En moins de 2 minutes chacun avait son propre ballon.

À la fin, de cette expérience, le professeur a dit ceci :

« Les ballons sont comme le bonheur. Personne ne le trouvera s’il cherche uniquement le sien.  Au lieu de cela, si tout le monde se soucie les uns des autres, chacun trouvera son propre bonheur plus aisément. »

 

A propos de « l’évangile des Talents »

Retrouver cet évangile sur AELF

« ‌‌‌Pendant ce nouveau confinement, chacun réagit à sa manière, parfois en cherchant des dérivatifs qui l’aident à vivre. Certains font un vrai repli sur soi, sur ses petits problèmes, ses petits bonheurs, ses petites satisfactions ou ses petits désagréments. Du coup, on ne connait plus qu’un type de vie passablement rabougri.
Alors, dès le matin, prenons le temps de respirer. Quel délice de pouvoir accomplir des tâches quotidiennes d’aller et venir dans son appartement, sentir l’eau couler sur son corps, admirer le paysage, écouter une chanson, prier … Bien sûr la maladie, le handicap, les soucis empêchent souvent de pouvoir jouir de la vie. Ce sont les liens tissés avec les autres qui permettent d’adoucir la rudesse et les aspérités de l’existence, ce sont les partages de mots et de savoir qui redonnent de la force.
Alors, pourquoi chacun ne pourrait pas laisser une trace personnelle sans copier autrui ? Pourquoi se comparer à ceux qui à nos yeux, ont plus de chance, d’argent, de loisirs, de joies familiales, de relations, de mérites, etc. ? 
Rentrons-en nous-même et détaillons sans léser personne, les talents, les aptitudes, les compétences qui sont les nôtres, ce qui nous rend uniques. ‌Ces talents ne représentent pas seulement des qualités naturelles mais aussi les richesses que le Seigneur nous a laissées en héritage, afin que nous les fassions fructifier. C’est un trésor fait pour être dépensé, investi, partagé avec tous et dont chacun peut être fier sans s’en vanter ! 
Allez, se lever, c’est mettre au monde un nouveau jour, plein de promesses ! »

 

Toussaint : témoignage d’une amie musulmane à la suite de l’attentat commis à la basilique Notre-Dame de Nice

 

Confinement : message adressé par le P. Thierry Reynaud aux membres de la Pastorale

Télécharger le message au format PDF

 

Pastorale des migrants

Anticyclone

Chrétiens solidarité Roms