Suivre le Diocèse de Saint-Etienne sur Facebook Suivre le Diocèse de Saint-Etienne sur Instagram Suivre le Diocèse de Saint-Etienne sur Youtube
ET-mauve

Carnet officiel

Décès du Père Maurice Linossier

Publié le 16 octobre 2020

MEA-décès linossierBAT

Le Père Maurice LINOSSIER, s.m. (frère mariste) s’est éteint le 14 octobre 2020 à l’âge de 90 ans.

Ses obsèques seront célébrées le mardi 20 octobre à 15 heures à l’église centre de Sainte-Foy-lès-Lyon où il a été ordonné prêtre le 25 février 1956.

Le Père Maurice LINOSSIER, était depuis quelques années en résidence chez les Petites Sœurs des Pauvres à Saint-Etienne.

Il  sera inhumé dans le caveau des pères Maristes au cimetière de Sainte-Foy-lès-Lyon.

Nous le confions à la miséricorde du Père et nous rendons grâce pour sa vie et son ministère.

Biographie du Père Maurice Linossier

Maurice Linossier est né le 11 juin 1930 à Saint-Etienne. Il est le second des cinq enfants de Pierre Linossier et Jeanne Gardette. Et il restera très attaché à ses quatre sœurs. De son père, il a hérité son tempérament coléreux mais aussi son sens du pardon, une grande foi et l’amour de l’Eglise. N’était-il pas l’un des jeunes qui, après la lettre du pape Pie X condamnant le Sillon, le 25 août 1910, ont exprimé leur filiale soumission et dissous leur groupe ! Sa mère, elle, lui a transmis sa dévotion à Marie. Et tous deux, bonté et générosité.

Il va à l’école primaire des Frères Maristes à Izieux. A l’été 1942, il est en vacances à Doizieux. Le Père Joseph Berne, sm, en congé dans la paroisse, remarque ce petit enfant de chœur et lui propose de devenir prêtre mariste comme lui. Il rentre à l’école apostolique à Saint-Chamond. Et en septembre 1948, au noviciat de La Neylière où il fait profession le 24 septembre 1949. Pendant ses années de scolasticat, il fait l’été les colonies de vacances à Ouroux et Bellevue la Montagne avec le P. Louis Blanc. Là, naîtra une amitié qui durera soixante-dix ans ! Il est ordonné prêtre dans cette église de Sainte Foy le 25 février 1956 avec Paul Cros, Paul Pellen, François Pouliquen, Louis Sibille et Roger Wilhelm qui, tous les cinq l’accueillent au paradis. En octobre, il embarque à Marseille pour l’Océanie.

il arrive à Port-Vila le 8 décembre 1956. Sa première mission aux Nouvelles Hébrides est l’école des garçons à Montmartre où son supérieur, le P. Lambert lui demande de se couper la barbe.

En novembre 1957, il est à Santo, vicaire du Père André. Quand ce dernier se retire à Vila et lui cède sa place, la paroisse Ste Thérèse prend naissance sur les vestiges de l’immense camp américain. La messe est célébrée à P. T. Base dans un grand dock au bord de mer. Des classes se sont ajoutées, mais il faut maintenant se replier au centre ville. C’est le P. Linossier, avec Gérard Fiorani comme maître d’œuvre, qui fait construire le 1er bâtiment de l’école Sainte Thérèse. En 1960, les deux paroisses de  St Michel et Ste Thérèse se séparent. Le P. Linossier est chargé de St Michel et de l’évangélisation de la brousse : Bellerou, Nambel. Il visite aussi le secteur sud et fonde au bord de mer la station d’Okoro où descendent les gens de la montagne. Et où il ira, accompagné d’une ou deux sœurs infirmières. S. M. Léa parlait de ce jour où elle avait oublié les aiguilles et où il a dû  marcher trois heures pour retourner les chercher. Et à St Michel, reprenant l’idée du P. Teppaz, il ouvre une école centrale pour les îles du Nord. Il emmène tous les jours les sœurs en camion, faisant aussi le ramassage scolaire pour l’école Sainte Thérèse, au centre ville, installée dans des docks.

En septembre 1966, il rentre en congé en France et a la joie d’assister à la profession smsm de sa sœur Madeleine. A son retour en janvier 1967, il retrouve St Michel.

Pendant son congé en octobre 1971, il va en pèlerinage en terre sainte avec Denise et le Père Cyriaque Aden, le premier prêtre des Nouvelles Hébrides.

En 1974 il va à Port-Olry. il agrandit l’école, fait construire des dortoirs pour recevoir les enfants de la brousse. Il développer Pesena et commence la petite station de Piamatsina sans oublier la visite de Tolomako, le berceau de la mission de Big-Bay. En octobre 1971, avec un pèlerinage en terre sainte avec Denise et le Père Cyriaque Aden, le premier prêtre des Nouvelles Hébrides.

A son congé de 1976, avec Denise, il va voir Mado en Algérie, ils célèbrent un jour la messe dans l’appartement du frère Henri Vergès.

En juillet 1980, Port-Olry est en plein secteur de rébellion et la répression sera sauvage. Avec d’autres missionnaires, Le P. Linossier sera même emprisonné mais les geôliers le verront si malade qu’il sera libéré !

De janvier à septembre 1981, il est à Namaram, sur Pentecôte puis il est envoyé à Olal. Là aussi, la répression a été dure. Il faut ranimer les courages pour construire la belle et grande église qui sera bénie en mai 1983.

Mais en décembre 1983, il rentre en France pour un congé maladie. Il entend le chirurgien dire : « il nous quitte » mais il se réveillera. Et bénira le mariage de sa sœur Denise. Repos, rechutes, on le voit revenir en janvier 1985. Après un mois aux îlots,  il est envoyé à Loltong pour prendre en mains la formation des catéchistes. Malgré de nombreux accidents de santé, il continue sessions et retraites tout en éditant Vara, le journal des catéchistes.

En 1990, au retour de son congé, il est à Lololima pour la formation des jeunes avec les Frères Maristes. Ses lettres de cette époque ont toutes au moins un paragraphe chantant les louanges des Frères !

Lors de son congé de 1994, il va voir sa sœur et ses confrères maristes au Sénégal

De retour au Vanuatu, il va cette fois à Lamap.

En 1999, il profite encore d’un congé en Europe pour la canonisation du P. Champagnat. De Rome en France, il s’arrête à Brescia pour visiter les familles des sœurs italiennes travaillant au Vanuatu.

En 2000, à son retour au Vanuatu, il retrouve Lamap, qui sera sa dernière mission..

En 2005, il rentre en congé, très fatigué, se repose quelques mois chez sa sœur Marie Rose, veuve, puis est admis chez les Petites Sœurs des Pauvres à Saint-Etienne en janvier 2006. A l’instar du Père Berne qui l’a amené à la Société de Marie, il y restera de nombreuses années. Il y célébrera ses jubilés de sacerdoce (50 et 60 ans) et de profession (60 et 70 ans). Il s’y fera des amis, en particulier l’aumônier. Il participera à la vie de la maison. Peu à peu, il devient de plus en plus dépendant. En mars 2020, il est très affecté par le décès de son grand ami, le P. Paul Loubaresse. Durant ces quatorze années, Il fait de nombreux séjours à l’hôpital, mais ses multiples maladies n’ont pas raison de lui. Vendredi 9 octobre, il est hospitalisé avec le Covid-19 qui, lui, l’emportera en cinq jours. Le mardi soir, il reçoit la visite de deux de ses sœurs et de sa nièce. Le P. Sébastien Garde, qui l’a vu quelques heures avant sa mort, témoigne : «   J’ai été heureux de pouvoir l’assister. Il était pleinement conscient et nous avons pu prier. Je l’ai confessé, lui ai donné le sacrement des malades et la communion. » Il meurt le mercredi 14 octobre à 18 h.

Ainsi s’achève une longue vie donnée aux autres et á l’Église, au service de Dieu et du Royaume, avec l’esprit de Marie. Désormais, Maurice ne souffre plus. La Vierge Marie était là pour l’attendre. Le « fidèle serviteur » trouve sa place auprès de son Maître. Sur « l’autre Rive », il prend part à la joie des saints et prie pour sa famille et la Société de Marie, pour ses amis, pour l’Eglise et le monde. Sûrement qu’au Vanuatu beaucoup pensent à lui et prient pour lui. Une personne d’une grande sensibilité bien que ne le montrant pas souvent. Un homme très fort, très courageux et très persuasif. Un missionnaire fougueux, généreux, travailleur, proche des gens.

 

 

Agenda / événements

20-30 ans : Inscription pour trois jours d'exercices Spirituels à Vanosc
24
Oct
27
Oct
Formation
20-30 ans : Inscription pour trois jours d’exercices Spirituels à Vanosc
20-30 ans : Inscription pour trois jours d’exercices Spirituels à Vanosc
Deux Institutions au mois d'octobre en vue du ministère de diacre
24
Oct
Spiritualité
Deux Institutions au mois d’octobre en vue du ministère de diacre
Deux Institutions au mois d’octobre en vue du ministère de diacre
Fête de la Toussaint
Célébration
01/11/2020
Fête de la Toussaint
Fête de la Toussaint
Journée de prière pour les défunts
Célébration
02/11/2020
Journée de prière pour les défunts
Journée de prière pour les défunts
Soutien scolaire avec la Conférence Saint-Vincent-de-Paul
Solidarité
04/11/2020
Soutien scolaire avec la Conférence Saint-Vincent-de-Paul
Soutien scolaire avec la Conférence Saint-Vincent-de-Paul