Suivre le Diocèse de Saint-Etienne sur Facebook Suivre le Diocèse de Saint-Etienne sur Instagram Suivre le Diocèse de Saint-Etienne sur Youtube
ET - église et société

Église et société

Vivre un temps de célébration pour la saison de la Création

Publié le 18 septembre 2020

ACTU - jubile2

2020 marque le 50e anniversaire de la première Journée de la Terre, qui a vu naître le mouvement environnemental tel qu'on le connaît aujourd'hui. Jusqu'au 4 octobre 2020, les chrétiens sont invités à vivre la saison de la Création qui a pour thème cette année "un Jubilé pour la Terre". La délégation pour une écologie intégrale propose à l'ensemble des chrétiens et des paroisses de s'unir dans la prière ,dimanche 4 octobre. Vous trouverez ci-dessous une trame pour vivre ce temps de communion.

télécharger le document au format PDF

Un choix de chants

(qui peuvent être intégrés dans une liturgie dominicale)

A partir de prières attribuées à saint François d’Assise :

Seigneur, fais de nous…

1 Là où demeure la haine, Que nous apportions l´amour.
Là où se trouve l´offense, Que nous mettions le pardon.

Refrain Seigneur, fais de nous des ouvriers de paix ;
Seigneur, fais de nous des bâtisseurs d´amour.

2 Là où grandit la discorde, Que nous fassions l´unité.
Là où séjourne l´erreur, Que nous mettions la vérité.

3 Là où persistent les ténèbres, Que nous mettions la lumière.
Là où règne la tristesse, Que nous fassions chanter la joie.

4 Là où s´attarde le doute, Que nous apportions la foi.
Sur les chemins du désespoir, Que nous portions l´espérance.

5 Donne-nous de consoler, Plutôt que d´être consolés.
Donne-nous de comprendre, Plus souvent que d´être compris.

6 Car il faut savoir donner, Pour pouvoir être comblés.
Car il faut s´oublier, Pour pouvoir se retrouver.

7 Il faut savoir pardonner, Pour obtenir le pardon.
Il faut apprendre à mourir, Pour obtenir l´éternelle vie.

 

Cantique des créatures de St François d’Assise

Très haut, tout puissant et bon Seigneur,
à toi louange, gloire, honneur,
et toute bénédiction ;
à toi seul ils conviennent, ô Très-Haut,
et nul homme n’est digne de te nommer.
Loué sois-tu, mon Seigneur, avec toutes tes créatures,
spécialement messire frère Soleil.
par qui tu nous donnes le jour, la lumière :
il est beau, rayonnant d’une grande splendeur,
et de toi, le Très-Haut, il nous offre le symbole.
Loué sois-tu, mon Seigneur, pour sœur Lune et les étoiles :
dans le ciel tu les as formées,
claires, précieuses et belles.
Loué sois-tu, mon Seigneur, pour frère Vent,
et pour l’air et pour les nuages,
pour l’azur calme et tous les temps :
grâce à eux tu maintiens en vie toutes les créatures.
Loué sois-tu, mon Seigneur, pour sœur Eau.
qui est très utile et très humble,
précieuse et chaste.
Loué sois-tu, mon Seigneur, pour sœur notre mère la Terre,
qui nous porte et nous nourrit,
qui produit la diversité des fruits,
avec les fleurs diaprées et les herbes.
Loué sois-tu, mon Seigneur, pour ceux
qui pardonnent par amour pour toi ;
qui supportent épreuves et maladies :
heureux s’ils conservent la paix
car par toi, le Très-Haut, ils seront couronnés.
Loué sois-tu, mon Seigneur,
pour notre soeur la Mort corporelle
à qui nul homme vivant ne peut échapper.
Malheur à ceux qui meurent en péché mortel ;
heureux ceux qu’elle surprendra faisant ta volonté,
car la seconde mort ne pourra leur nuire.
Louez et bénissez mon Seigneur,
rendez-lui grâce et servez-le
en toute humilité !

 

Qu’exulte tout l’univers

R : Qu’exulte tout l’univers, que soit chantée en tous lieux
La puissance de Dieu.
Dans une même allégresse, terre et cieux dansent de joie,
Chantent alléluia !

Par amour des pécheurs La lumière est venue,
Elle a changé les cœurs De tous ceux qui l’ont reconnue.

Vous étiez dans la nuit, Maintenant jubilez
Dieu vous donne la vie, Par amour il s’est incarné.

Exultez, rendez gloire, Chantez que Dieu est bon,
Christ est notre victoire, Il est notre résurrection.…

 

Louange et gloire à Ton Nom

Gloire à Dieu, gloire à Dieu,
Au plus haut des cieux ! (bis)

Louange et gloire à ton nom,
Alléluia, alléluia !
Seigneur, Dieu de l’univers,
Alléluia, alléluia !

Venez, chantons notre Dieu,
Alléluia, alléluia !
C’est lui notre Créateur,
Alléluia, alléluia !

Pour nous, il fit des merveilles,
Alléluia, alléluia !
Éternel est son amour,
Alléluia, alléluia !

Je veux chanter pour mon Dieu,
Alléluia, alléluia !
Tous les jours de ma vie,
Alléluia, alléluia !

 

La source et l’océan (chant du MEJ)

Prière d’ouverture

elle peuvent être intégrés dans une liturgie dominicale

Nous nous rassemblons au nom du Dieu trinitaire, le Créateur, Rédempteur et Sustentateur de la Terre et de toutes ses créatures ! Louange à la Sainte Trinité! Dieu est sain et vivant, Créateur de l’univers, source de toute vie, que chantent les anges; Lumière merveilleuse de tous les mystères connus ou inconnus de l’humanité, et de la vie qui vit en tous. (Hildegarde de Bingen, XIIe siècle)

Textes

Lecture : Isaïe 65, 11-25

Mais vous, qui abandonnez le Seigneur, qui oubliez ma montagne sainte, qui dressez une table pour le dieu Gad et remplissez une coupe de libation pour Meni, je vous destine à l’épée ; tous, vous plierez le genou pour être abattus ! Car j’ai appelé, et vous n’avez pas répondu, j’ai parlé, et vous n’avez pas écouté ; vous avez fait ce qui est mal à mes yeux, et vous avez choisi ce qui me déplaît.

C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur Dieu : Voici : mes serviteurs mangeront ; vous, vous aurez faim. Mes serviteurs boiront ; vous, vous aurez soif. Voici : mes serviteurs seront pleins d’allégresse ; vous, vous serez pleins de honte. Mes serviteurs crieront de joie, le cœur en fête ; vous, vous pousserez des cris dans la douleur de votre cœur, vous hurlerez, l’esprit brisé ! Pour mes élus, votre nom servira de malédiction : « Qu’il te fasse mourir comme un tel, le Seigneur Dieu ! » – Mais à ses serviteurs Dieu donnera un autre nom. Quiconque voudra se bénir lui-même dans le pays se bénira par le Dieu fidèle, et quiconque, dans le pays, fera un serment le fera par le Dieu fidèle. Car la détresse passée sera oubliée, elle aura disparu à mes yeux.

Oui, voici : je vais créer un ciel nouveau et une terre nouvelle, on ne se souviendra plus du passé, il ne reviendra plus à l’esprit.

Soyez plutôt dans la joie, exultez sans fin pour ce que je crée. Car je vais recréer Jérusalem, pour qu’elle soit exultation, et que son peuple devienne joie. J’exulterai en Jérusalem, je trouverai ma joie dans mon peuple. On n’y entendra plus de pleurs ni de cris.

Là, plus de nourrisson emporté en quelques jours, ni d’homme qui ne parvienne au bout de sa vieillesse ; le plus jeune mourra centenaire, ne pas atteindre cent ans sera malédiction.

On bâtira des maisons, on y habitera ; on plantera des vignes, on mangera leurs fruits.

On ne bâtira pas pour qu’un autre habite, on ne plantera pas pour qu’un autre mange ; car les jours de mon peuple seront comme les jours d’un arbre, et mes élus jouiront des ouvrages de leurs mains.

Ils ne se fatigueront pas pour rien, ils n’enfanteront plus pour l’épouvante, car ils sont la descendance des bénis du Seigneur, eux et leur postérité.

Alors, avant qu’ils n’appellent, moi, je répondrai ; ils parleront encore que moi, je les aurai entendus. Le loup et l’agneau auront même pâture, le lion, comme le bœuf, mangera du fourrage ; le serpent, lui, se nourrira de poussière. Il n’y aura plus de mal ni de corruption sur toute ma montagne sainte, – dit le Seigneur.

 

Texte du pape François

Je suis heureux que le thème choisi par la famille œcuménique pour la célébration du Temps de la Création 2020 soit « Jubilé pour la Terre », justement en cette année marquant le cinquantième anniversaire du Jour de la Terre.

Dans les Saintes Ecritures, le Jubilé est un temps sacré pour se souvenir, revenir, se reposer, réparer et se réjouir.

1 Un temps pour se souvenir

Nous sommes par-dessus tout invités à nous rappeler que le destin ultime de la création est d’entrer dans le « sabbat éternel » de Dieu. C’est un voyage qui a lieu dans le temps, embrasse le rythme des sept jours de la semaine, le cycle des sept ans et la grande Année jubilaire concluant les sept années sabbatiques. Le Jubilé est aussi un temps de grâce pour faire mémoire de la vocation originelle de la création à être et à prospérer comme communauté d’amour. Nous existons seulement à travers les relations : avec Dieu créateur, avec les frères et sœurs en tant que membres d’une famille commune, et avec toutes les créatures qui habitent la même maison que nous. « Tout est lié, et, comme êtres humains, nous sommes tous unis comme des frères et des sœurs dans un merveilleux pèlerinage, entrelacés dans l’amour que Dieu porte à chacune de ses créatures et qui nous unit aussi, avec une tendre affection, à frère soleil, à sœur lune, à sœur rivière et à mère terre » (LS, n. 92).

Le Jubilé est donc un temps pour le souvenir, où il faut conserver la mémoire de notre existence interrelationnelle. Nous avons constamment besoin de nous rappeler que « tout est lié, et la protection authentique de notre propre vie comme de nos relations avec la nature est inséparable de la fraternité, de la justice ainsi que de la fidélité aux autres » (LS, n. 70).

2 Un temps pour revenir

Le Jubilé est un temps pour retourner en arrière et se repentir. Nous avons brisé les liens qui nous unissaient au Créateur, aux autres êtres humains et au reste de la création. Nous avons besoin de restaurer ces relations détruites, qui sont essentielles pour nous soutenir nous-mêmes et toute la trame de la vie.

Le Jubilé est un temps de retour à Dieu, notre créateur bien aimé. On ne peut pas vivre en harmonie avec la création sans être en paix avec le Créateur, source et origine de toute chose. Comme l’a observé le Pape Benoît, « La consommation brutale de la Création commence là où Dieu est absent, où la matière est désormais pour nous uniquement matérielle, où nous-mêmes sommes les dernières instances, où le tout est simplement notre propriété » (Rencontre avec le Clergé du Diocèse de Bolzano-Bressanone, 6 août 2008).

Le Jubilé nous invite à penser de nouveau aux autres, spécialement aux pauvres et aux plus vulnérables. Nous sommes appelés à accueillir de nouveau le projet initial et aimant de Dieu pour la création comme un héritage commun, un banquet à partager avec tous les frères et sœurs dans un esprit de convivialité ; non pas dans une compétition déréglée, mais dans une communion joyeuse, où l’on se soutient et se protège mutuellement. Le Jubilé est un temps pour donner la liberté aux opprimés et à tous ceux qui sont pris dans les fers des diverses formes d’esclavage moderne, dont la traite des personnes et le travail des mineurs.

Nous avons besoin de revenir, en outre, à l’écoute de la terre, désignée dans l’Ecriture comme adamah, lieu d’où l’homme, Adam, a été tiré. Aujourd’hui, la voix alarmée de la création nous exhorte à retourner à une juste place dans l’ordre naturel, à nous rappeler que nous sommes une partie, et non pas les patrons, du réseau interconnecté de la vie. La désintégration de la biodiversité, l’augmentation vertigineuse des désastres climatiques, l’impact inégal de la pandémie actuelle sur les plus pauvres et les plus fragiles sont des sonnettes d’alarme face à l’avidité effrénée de la consommation.

Particulièrement durant ce Temps de la Création, écoutons le battement de la création. Elle a été faite, en effet, pour manifester et communiquer la gloire de Dieu, pour nous aider à trouver, dans sa beauté, le Seigneur de toutes choses et retourner à lui (cf. Saint Bonaventure, In II Sent., I,2,2, q. 1, concl ; Brevil., II,5.11). La terre dont nous avons été tirés est donc un lieu de prière et de méditation : « Réveillons le sens esthétique et contemplatif que Dieu a mis en nous » (Exhort. ap. Querida Amazonia, n. 56). La capacité à nous émerveiller et à contempler est quelque chose que nous pouvons apprendre spécialement des frères et sœurs autochtones qui vivent en harmonie avec la terre et ses multiples formes de vie.

3 Un temps pour se reposer

Dans sa sagesse, Dieu a réservé le jour du sabbat pour que la terre et ses habitants puissent se reposer et se ressourcer. Aujourd’hui, cependant, nos styles de vie poussent la planète au-delà de ses limites. La demande constante de croissance ainsi que le cycle incessant de production et de consommation sont en train d’épuiser l’environnement. Les forêts disparaissent, le sol est érodé, les champs disparaissent, les déserts avancent, les mers deviennent acides et les tempêtes s’intensifient : la création gémit !

Durant le Jubilé, le Peuple de Dieu était invité à se reposer des travaux quotidiens, à laisser, grâce à la baisse de la consommation habituelle, la terre se régénérer et le monde se réorganiser.

Il nous faut trouver aujourd’hui des styles de vie équitables et durables, qui restituent à la terre le repos qui lui revient, des moyens de subsistance suffisants pour tous, sans détruire les écosystèmes qui nous entretiennent.

La pandémie actuelle nous a amenés, en quelque sorte, à redécouvrir des styles de vie plus simples et durables. La crise, dans un certain sens, nous a donné la possibilité de développer de nouvelles façons de vivre. Il a été possible de constater comment la terre réussit à se reprendre si nous lui permettons de se reposer : l’air est devenu plus sain, les eaux plus transparentes, les espèces animales sont revenues dans de nombreux endroits d’où elles avaient disparu. La pandémie nous a conduits à un carrefour. Nous devons profiter de ce moment décisif pour mettre fin à des activités et à des finalités superflues et destructrices, et cultiver des valeurs, des liens et des projets génératifs. Nous devons examiner nos habitudes dans l’usage de l’énergie, dans la consommation, dans les transports et dans l’alimentation. Nous devons supprimer de nos économies les aspects non essentiels et nocifs, et donner vie à des modalités fructueuses de commerce, de production et de transport de biens.

4 Un temps pour réparer

Le Jubilé est un temps pour réparer l’harmonie originelle de la création et pour assainir des rapports humains compromis. Il invite à rétablir des relations sociales équitables, en restituant à chacun sa liberté et ses biens, et en effaçant la dette des autres. Dès lors, nous ne devrions pas oublier l’histoire de l’exploitation du Sud de la planète, qui a provoqué une dette écologique énorme, due principalement au pillage des ressources et à l’utilisation excessive de l’espace environnemental commun pour l’élimination des déchets. Le Jubilé est le temps d’une justice réparatrice. A ce propos, je renouvelle mon appel à effacer la dette des pays les plus fragiles à la lumière des graves impacts des crises sanitaires, sociales et économiques qu’ils doivent affronter suite au COVID-19. Il faut de même s’assurer que les mesures pour la reprise, en cours d’élaboration et d’actualisation au niveau mondial, régional et national, soient effectivement efficaces avec des politiques, des législations et des investissements centrés sur le bien commun, et avec la garantie que les objectifs sociaux et environnementaux mondiaux soient atteints.

Il est également nécessaire de réparer la terre. La restauration d’un équilibre climatique est très importante, étant donné que nous nous trouvons en situation d’urgence. Nous sommes à court de temps, comme nos enfants et nos jeunes nous le rappellent. Il faut faire tout ce qui est possible pour limiter l’augmentation de la température moyenne globale au seuil de 1,5°C, comme il est stipulé dans l’Accord de Paris sur le Climat : le dépasser se révèlera catastrophique, surtout pour les communautés les plus pauvres du monde entier. Dans ce moment critique, il est nécessaire de promouvoir une solidarité intra-générationnelle et intergénérationnelle. En préparation à l’important Sommet sur le Climat de Glasgow, au Royaume-Uni (COP 26), j’invite chaque pays à adopter des objectifs nationaux plus ambitieux pour réduire les émissions.

La restauration de la biodiversité est également cruciale dans le contexte sans précédent d’une disparition des espèces et d’une dégradation des écosystèmes. Il est nécessaire de soutenir l’appel des Nations Unies à sauvegarder les 30% de la Terre comme habitat protégé avant 2030, afin d’endiguer le taux alarmant de perte de biodiversité. J’exhorte la Communauté internationale à collaborer pour garantir que le Sommet sur la biodiversité (COP 15) de Kumming, en Chine, constitue un tournant vers le rétablissement de la Terre comme maison où la vie soit abondante, selon la volonté du Créateur.

Nous sommes tenus de réparer, selon la justice, en nous assurant que tous ceux qui ont habité une terre pendant des générations puissent en retrouver pleinement l’utilisation. Il faut protéger les communautés autochtones contre les compagnies, surtout multinationales, qui, à travers l’extraction préjudiciable des combustibles fossiles, des minéraux, du bois et des produits agroindustriels, « font dans les pays moins développés ce qu’elles ne peuvent dans les pays qui leur apportent le capital » (LS, n. 51). Cette mauvaise conduite des entreprises représente « un nouveau type de colonialisme » (Saint Jean-Paul II, Discours à l’Académie Pontificale des Sciences Sociales, 27 avril 2001, cit. in Querida Amazonia, n. 14), qui exploite honteusement des communautés et des pays plus pauvres à la recherche désespérée d’un développement économique. Il est nécessaire de consolider les législations nationales et internationales, afin qu’elles règlementent les activités des compagnies d’extraction et garantissent l’accès à la justice à ceux qui subissent des dommages.

5 Un temps pour se réjouir

Dans la tradition biblique, le Jubilé est un évènement joyeux, inauguré par un son de trompette qui résonne sur toute la terre. Nous savons que le cri de la Terre et des pauvres est devenu, ces dernières années, encore plus fort. En même temps, nous sommes témoins de la façon dont l’Esprit Saint inspire partout des individus et des communautés à s’unir pour reconstruire la maison commune et défendre les plus vulnérables. Nous assistons à l’émergence progressive d’une grande mobilisation de personnes, qui, à la base et dans les périphéries, travaillent généreusement pour la protection de la terre et des pauvres. Cela procure de la joie de voir tant de jeunes et de communautés, en particulier autochtones, en première ligne pour répondre à la crise écologique. Ils lancent un appel pour un Jubilé de la Terre et pour un nouveau départ, conscients que « les choses peuvent changer » (LS, n. 13).

On peut également se réjouir de voir comment l’Année spéciale de l’anniversaire de Laudato si’ inspire de nombreuses initiatives au niveau local et mondial pour le soin de la maison commune et des pauvres. Cette année devrait conduire à des programmes opérationnels à long terme, pour arriver à pratiquer une écologie intégrale dans les familles, les paroisses, les diocèses, les Ordres religieux, les écoles, les universités, l’assistance sanitaire, les entreprises, les exploitations agricoles et dans de nombreux autres domaines.

Nous nous réjouissons aussi que les communautés croyantes se rapprochent pour donner vie à un monde plus juste, plus pacifique et plus durable. C’est un motif de joie particulière que le Temps de la Création devienne une initiative vraiment œcuménique. Continuons à grandir dans la conscience que nous tous, nous avons une maison commune en tant que membres de la même famille !

Réjouissons-nous parce que, dans son amour, le Créateur soutient nos humbles efforts pour la Terre. Elle est aussi la maison de Dieu, où sa Parole « s’est faite chair, elle a habité parmi nous » (Jn 1, 14), le lieu constamment renouvelé par l’effusion de l’Esprit Saint.

“Envoie ton Esprit, Seigneur, et renouvelle la face de la terre” (cf. Ps 104, 30).

Rome, Saint Jean du Latran, 1er septembre 2020
Pape François

Prières

Prières universelles

Peuvent être intégrés dans une liturgie dominicale en prière universelle

Rendons grâce à la Terre-Mère dans laquelle toute vie est enracinée, au Frère Soleil dont l’énergie rayonne sur la vie, à la Sœur l’Eau qui nous nourrit et nous fait vivre, et aux créatures avec lesquelles nous vivons et pour lesquelles nous sommes appelés à cultiver et à entretenir ce jardin.

 Illumine nos cœurs et reste avec Ton monde.

Dieu Tout-Puissant qui es présent dans tout l’univers et dans la plus petite de Tes créatures, Toi qui entoures de Ta tendresse tout ce qui existe, répands sur nous la force de Ton amour pour que nous protégions la vie et la beauté. Inonde-nous de paix, pour que nous vivions comme frères et sœurs sans causer de dommages à personne. Esprit créatif,

 Illumine nos cœurs et reste avec Ton monde.

Ô Dieu des pauvres, aide-nous à secourir les abandonnés et les oubliés de cette Terre qui valent tant à Tes yeux. Guéris nos vies, pour que nous soyons des protecteurs du monde et non des prédateurs, pour que nous semions la beauté et non la pollution ni la destruction. Touche les cœurs de ceux qui cherchent seulement des profits aux dépens de la Terre et des pauvres. Esprit créatif,

 Illumine nos cœurs et reste avec Ton monde.

Apprends-nous à découvrir la valeur de chaque chose, à contempler, émerveillés, à reconnaître que nous sommes profondément unis à toutes les créatures sur notre chemin vers Ta Lumière infinie. Esprit créatif,

 Illumine nos cœurs et reste avec Ton monde.

Dans le sillage de la pandémie mondiale de Covid-19, entends nos cris de compassion et guéris notre monde et toutes les créatures. Inspire nos cœurs avec une imagination sacrée, afin que nous nous élevions, libérés des exigences de production et de consommation, pour que nous imaginions des modes de vie justes et durables, où personne ne manquera de rien et où nous pourrons tous être restaurés.

 Illumine nos cœurs et reste avec Ton monde.

En cette Saison de la Création, donne-nous le courage d’observer un sabbat pour notre planète. Renforce notre foi et affermis notre confiance en Ta providence. Inspire-nous la créativité nécessaire pour partager ce qui nous a été donné.

Apprends-nous à nous contenter du nécessaire. Et alors que nous proclamons un Jubilé pour la Terre, envoie Ton Saint Esprit afin de renouveler le visage de la terre.

 Illumine nos cœurs et reste avec Ton monde.

Nous Te remercions d’être avec nous chaque jour. Encourage-nous dans notre lutte pour la justice, l’amour et la paix. Esprit créatif,

 Illumine nos cœurs et reste avec Ton monde.

Amen.

 Prière propre à cette saison de la Création 2020

Texte pour le temps de prière en commun

Créateur de la vie,
Sur Ta parole, la Terre s’est couverte d’herbe qui rend féconde sa semence et d’arbres fruitiers de toutes sortes.
Les rivières, les montagnes, les minéraux, les mers et les forêts ont préservé la vie. Les yeux sur Toi, tous espéraient que Tu combles les besoins de chaque être vivant. Et au fil du temps, la Terre a nourri la vie.
À travers les cycles planétaires des jours et des saisons, du renouveau et de la croissance, Tu as ouvert Ta main pour donner aux créatures la nourriture en temps voulu.
Dans Ta sagesse, Tu as accordé un sabbat, un temps béni pour se reposer en reconnaissance de tout ce que Tu as donné, un temps pour nous libérer du vice de la consommation, un temps pour permettre à la terre et à toutes les créatures de se délester du fardeau de la production.
Or, de nos jours, nos modes de vie poussent la planète au-delà de ses limites.
Nos exigences de croissance et notre cycle de production et de consommation sans fin épuisent notre monde.
Les forêts sont lessivées, la couche arable s’érode, les champs s’épuisent, les déserts gagnent du terrain, les mers s’acidifient, les tempêtes s’intensifient.
Nous n’avons pas permis aux sols d’observer un sabbat, et la Terre lutte pour se renouveler.
En cette Saison de la Création, nous Te demandons de nous donner le courage d’observer un sabbat pour notre planète.
Renforce notre foi et affermis notre confiance en Ta providence.
Inspire-nous la créativité nécessaire pour partager ce qui nous a été donné. Apprends-nous à nous contenter du nécessaire.
Et alors que nous proclamons un Jubilé pour la Terre, envoie Ton Saint Esprit afin de renouveler le visage de la création.
Au nom de Celui qui est venu annoncer la Bonne Nouvelle à toute la création, Jésus.

Amen.

 Bénédiction

Peut être intégrée dans une liturgie dominicale

Que Dieu, qui a établi la danse de la création, qui s’est émerveillé devant les lis des champs, qui a fait naître l’ordre à partir du chaos, nous conduise pour transformer nos vies et l’Église afin de refléter la gloire de Dieu dans la création.

Prière de clôture

Peut être intégrée dans une liturgie dominicale en demande de pardon

Tu as demandé mes mains pour qu’elles servent ton projet.
Je les ai données un instant puis je les ai retirées, car dur était le labeur.
Tu as demandé ma bouche pour dénoncer l’injustice.
Je ne t’ai donné qu’un murmure, pour ne pas être accusé.
Tu as demandé ma vie pour qu’à travers elle, tu œuvres sans cesse.
Je ne t’ai donné qu’une petite partie, pour ne pas trop m’engager.
Seigneur, pardonne-moi de mesurer mes efforts pour te servir, seulement quand cela me convient, seulement lorsque je peux le faire en toute sécurité et seulement avec les personnes qui me facilitent la tâche.
Seigneur, pardonne-moi, renouvelle-moi, soigne-moi, nourris-moi, donne-moi la force, fais de moi un instrument de ta justice et de ta paix, que je prenne au sérieux le sens du leadership par le service.
Amen.

 

 

Agenda / événements

20-30 ans : Inscription pour trois jours d'exercices Spirituels à Vanosc
24
Oct
27
Oct
Formation
20-30 ans : Inscription pour trois jours d’exercices Spirituels à Vanosc
20-30 ans : Inscription pour trois jours d’exercices Spirituels à Vanosc
Deux Institutions au mois d'octobre en vue du ministère de diacre
24
Oct
Spiritualité
Deux Institutions au mois d’octobre en vue du ministère de diacre
Deux Institutions au mois d’octobre en vue du ministère de diacre
Fête de la Toussaint
Célébration
01/11/2020
Fête de la Toussaint
Fête de la Toussaint
Journée de prière pour les défunts
Célébration
02/11/2020
Journée de prière pour les défunts
Journée de prière pour les défunts
Soutien scolaire avec la Conférence Saint-Vincent-de-Paul
Solidarité
04/11/2020
Soutien scolaire avec la Conférence Saint-Vincent-de-Paul
Soutien scolaire avec la Conférence Saint-Vincent-de-Paul