actualites/synode/vers-octobre-2024-ou-en-est-on-de-la-2eme-phase-du-synode
Suivre le Diocèse de Saint-Etienne sur Facebook Suivre le Diocèse de Saint-Etienne sur Instagram Suivre le Diocèse de Saint-Etienne sur Youtube
WP_Term Object ( [term_id] => 197 [name] => Synode de l'Eglise 2021-2024 [slug] => synode [term_group] => 0 [term_taxonomy_id] => 197 [taxonomy] => category [description] => [parent] => 1 [count] => 22 [filter] => raw )
ET - synode

Synode de l'Eglise 2021-2024

“Vers Octobre 2024” – Où en est-on de la 2ème phase du Synode ?

Publié le 30 mai 2024

La 1ère session de l'Assemblée du Synode s'est tenue en octobre 2023. La seconde session aura lieu du 2 au 27 octobre 2024 à Rome. Pour préparer cette assemblée, l'ensemble des conférences épiscopales et composantes de l’Église ont été invitées à réfléchir et à partager leur expérience concrète de la synodalité et de la coresponsabilité.

Synthèse CEF des contributions reçues en France

Synode sur la synodalité : à quatre mois de la deuxième Assemblée synodale (octobre 2024), la Conférence des évêques de France (CEF) transmet à Rome la synthèse des contributions reçues en France.

Depuis le mois d’octobre 2021, à l’initiative du pape François, l’ensemble de l’Église universelle est engagée dans une démarche synodale : « Pour une Eglise synodale. Communion, participation, missions ». Pour préparer la deuxième assemblée du synode prévue en octobre prochain, le secrétariat du synode a sollicité des mouvements, des groupes paroissiaux, des services diocésains, des congrégations religieuses, des associations diverses afin qu’elles partagent leurs expériences de la synodalité et de la coresponsabilité. Parmi eux, 700 jeunes ont été mobilisés par le service Jeunes et Vocations de la Conférence des évêques de France (CEF), en particulier 72 jeunes nommés « Ambassadeurs du Synode » pour la France.

À l’issue de ces rencontres, les différents groupes de travail ont envoyé leurs contributions à la CEF, qui en a rédigé une synthèse nationale. Parmi les informations remontées, la CEF note « une recherche sur la juste posture à adopter pour… [>>Poursuivre la lecture sur le site de la CEF]

 

Télécharger la synthèse nationale des contributions.

Contribution du diocèse de Saint-Étienne

Synode sur la Synodalité – Vers octobre 2024
Contribution du diocèse de Saint-Étienne

La proposition

Dans le cadre – et selon les orientations – du document « Vers Octobre 2024 », l’ensemble des paroisses et services du diocèse de Saint-Étienne ont été invités à réfléchir sur le fonctionnement synodal de leurs instances courantes de « gouvernance » et de discernement. Chaque paroisse ayant la possibilité de mener cette réflexion au sein de l’équipe de conduite pastorale (ECP), du conseil pastoral paroissial (CPP), du conseil économique…

Les paroisses et services étaient invités à répondre aux questions suivantes et à partager le fruit de leurs échanges dans un compte-rendu bref (1 page recto) :

  • Comment vivons-nous l’écoute commune de l’Esprit-Saint qui se révèle dans la parole de Dieu et celle de nos frères, en vue d’un discernement pour le service de la mission ?
  • Quelles difficultés rencontrons-nous pour vivre cette Synodalité ?
  • Quels points d’attention ou d’amélioration pourrions-nous mettre en œuvre : diversité des personnes présentes, animation, qualité d’écoute mutuelle et de fraternité, rapport à la Parole de Dieu et prière, processus de discernement et de décision… ?

Le Conseil épiscopal (constitué autour de l’évêque, du Vicaire général, de 2 prêtres, curés de paroisses, de 2 femmes et 2 hommes, laïcs, en responsabilité au niveau diocésain) a également mené cette réflexion.

Une moindre mobilisation

Force est de constater que, contrairement à la 1ère phase du Synode qui avait rencontré un bel accueil au sein du diocèse (+ de 1 600 participants pour 260 contributions d’équipe recueillies), cette nouvelle étape a peu mobilisé les acteurs pastoraux (Curés, responsables de services), plus directement concernés par la mise en œuvre de cette proposition.

Au total, 6 services diocésains (/9) et 12 paroisses (/26) ont rendu-compte de leurs relectures, auxquelles il faut ajouter celle du Conseil épiscopal.

Pour les paroisses, 10 relectures concernent le Conseil pastoral (CPP, composition et nombre de membres variables) ; 1, l’équipe de conduite pastorale (ECP, 5 membres) ; 1, le Conseil économique.

Il est probable que le calendrier très étiré du Synode s’accompagne d’une certaine démobilisation sur le processus au sens strict. Toutefois, la dynamique initiée lors de la 1ère phase est d’une certaine façon intégrée et relayée par le processus de « transformation missionnaire » dans lequel notre diocèse est engagé.

Un sujet difficile à aborder « concrètement »

De façon assez symptomatique pour ce sujet « passionnel » de la synodalité, seules 7 paroisses (/12) ont répondu directement et clairement aux 3 questions posées. Certaines contributions proposent une réflexion plus large de ce que la Synodalité pourrait et devrait être « en Eglise ». 2 contributions apparaissent comme des réflexions personnelles plutôt que le fruit d’un échange mené au sein de l’instance considérée.

Les fruits d’une relecture en commun

L’ensemble des contributions semblent témoigner d’une synodalité et d’une fraternité concrètement vécue. Elles se recoupent en de nombreux points :

  • La capacité d’accueil et la qualité d’écoute,
  • L’importance de se donner du temps et une certaine gratuité pour favoriser un climat fraternel et de « confiance »,
  • L’ancrage dans la prière : partage de l’évangile ou « lectio », invocation de l’Esprit-Saint.

Ces facteurs déterminants sont également perçus comme des difficultés, de défis, des enjeux à relever : la pression du manque de temps et des ordres du jour chargés est pointée. De même, l’exercice difficile et toujours à reprendre d’une écoute attentive, compréhensive… ; ou encore celui d’un risque de (bon) fonctionnement… « en vase clos » …

La question de la « relecture » est mentionnée. La nécessité de relire régulièrement les fonctionnements, pratiquée par certains, est évoquée par plusieurs contributions. Le présent exercice se révèle opportun à certains Conseils pastoraux pour proposer des améliorations.

Au-delà des constats généraux, quelques questions et pistes d’amélioration :

  • Comment se donner du temps et de la gratuité qui sont des ingrédients déterminants pour favoriser la qualité d’écoute (l’écoute de tous) et un climat fraternel ? Un CPP envisage d’organiser une journée de récollection.
  • Comment ancrer nos rencontres dans la prière. Certaines contributions, aux formulations plus précises, expriment la place concrète donnée à la prière : « on remet entre les mains », « invoquer l’ES sur nos échanges », « rendre grâces en fin de rencontre… », « parole spontanée à partir de l’*évangile… », « La Parole de Dieu est de toutes les réunions »
  • Appeler et ouvrir nos CPP. Un Conseil « fonctionnel » (par ex : constitué de l’ensemble des responsables de services et missions) risque de rester collé aux affaires courantes ou encore que « chacun reste centré sur sa mission ». Une paroisse s’interroge : « comment appeler pour avoir des « échanges plus frictionnels et productifs ? ». Une autre « pour être à l’écoute de l’Esprit-Saint, comment se donner plus de recul ? » Certains Conseils envisagent d’inviter plus régulièrement des personnes « extérieures » à l’instance.
  • Rapprocher le CPP de la Communauté. On note souvent « l’éloignement du CPP de la communauté », l’écart entre l’expérience de synodalité vécue par les membres du CPP et la perception par les paroissiens. A partir de cette prise de conscience, plusieurs paroisses soulignent :
    • L’importance de mieux communiquer, rendre-compte (témoigner ?) ; faire en sorte que le CPP soit une courroie de transmission de la synodalit
    • Plus largement, la nécessité de démultiplier ces lieux (petites fraternités…) d’échange : « l’avenir est aux petites communautés chaudes » !
  • Comment apprendre à discerner ensemble, « dans l’écoute de l’Esprit-Saint et à partir des charismes des personnes ». La question d’un minimum de méthode et de la formation est soulevée.
  • Comment clarifier processus et responsabilités. Plusieurs contributions soulignent l’importance d’un processus de discernement et de décision clair, chacun assumant sa mission et ses responsabilités. Des « conseillers » qui conseillent…. Un pasteur qui assume son rôle d’autorité, d’arbitre et de décideur. Ces réflexions pointent la nécessité d’un éclairage, voire d’une formation pour établir une « coresponsabilité » féconde et efficace.

Télécharger la synthèse diocésaine des contributions adressées

Articles en relation

HP - bibliothèque2

Bibliothèque diocésaine Roublev - horaires de juin et d'été

Prenez connaissance des modifications d’horaires de la Bibliothèque diocésaine pour ce mois de juin 2024.

La bibliothèque sera fermée cet été à partir du 5 juillet jusqu’au 2 septembre inclus.

Plus d'actusPlus d'actus

Agenda / événements

Halte spirituelle : la parabole du bon grain et l’ivraie en Mt 13, 24-30
14
Juin
Vie spirituelle - sessions
Halte spirituelle : la parabole du bon grain et l’ivraie en Mt 13, 24-30
Halte spirituelle : la parabole du bon grain et l’ivraie en Mt 13, 24-30
Paroisses en fête : Sainte-Cécile
16
Juin
Célébrations & fêtes chrétiennes
Paroisses en fête : Sainte-Cécile
Paroisses en fête : Sainte-Cécile
Pèlerinage à Paray-le-Monial
Pèlerinages diocésains
20/06/2024
Pèlerinage à Paray-le-Monial
Pèlerinage à Paray-le-Monial
Nuit des Veilleurs 2024
Célébrations & fêtes chrétiennes
22/06/2024
Nuit des Veilleurs 2024
Nuit des Veilleurs 2024
Journée Olympique avec la Fédération Sportive et Culturelle de France
Église en dialogue
23/06/2024
Journée Olympique avec la Fédération Sportive et Culturelle de France
Journée Olympique avec la Fédération Sportive et Culturelle de France