Suivre le Diocèse de Saint-Etienne sur Facebook Suivre le Diocèse de Saint-Etienne sur Instagram Suivre le Diocèse de Saint-Etienne sur Youtube

7 août, Liban : Mgr Mounir témoigne de la solidarité des jeunes

Publié le 8 août 2020

jeunes-du-liban

L'évêque de Batroun (Liban) continue de nous donner des nouvelles concernant l'explosion à Beyrouth. Des centaines de jeunes de tous les diocèses du Liban sont venus soutenir et aider.

« Lettre aux Amis », envoyé par Mgr Mounir

Vendredi 7 août 2020

Très chers amis

Je suis à Beyrouth, ville ensanglantée, et sur la scène de la catastrophe, depuis le matin, avec plus de cent jeunes du diocèse, pour nous tenir aux côtés de mon confrère Mgr Paul Abdessater, archevêque de Beyrouth, de ses prêtres et de son peuple et leur exprimer notre solidarité et notre proximité.

8h30 : Mgr Paul Abdessater nous accueille dans son archevêché dévasté par la double explosion de mardi 4 août, avec ses prêtres et les organisateurs des actions de secours. Des centaines d’autres jeunes nous rejoignent de tous les diocèses du Liban. Le responsable indique à nos jeunes les sites où ils doivent aller, en plusieurs groupes, pour aider les gens, dans leurs maisons et appartements, à déblayer les débris de verre, les remblais, les décombres, les éboulis…

8h45 : Les jeunes sont partis, selon les consignes, rejoindre leurs lieux de service.  Restant à l’évêché, Mgr Paul me fait visiter les lieux. Arrivés au quatrième étage, qui est juste en face du port, dans son bureau où tout a sauté, il me dit : « j’ai été sauvé par miracle. Regardez, je devais être là, mais j’ai senti quelqu’un me pousser à me déplacer juste quelques secondes avant la double explosion … ».   

Je suis parti ensuite vers l’église historique prestigieuse de Saint Maroun au centre ville, non loin du port. Père Richard Abi Saleh, curé, à qui j’avais téléphoné mardi soir, m’accueille et me fait voir l’église délabrée. Les échafaudages sont déjà installés pour la restauration. Quel courage ! Les murs au-dessus du chœur doivent être consolidés. Puis il me fait visiter le presbytère très ancien ; il ne reste plus rien. Il me dit : « les architectes me recommandent de démolir ». Il suffit de regarder les photos que j’ai prises.  

Mon émotion était au comble. Je demande une tasse de café. La secrétaire, toute désolée,  me dit : « il n’y a plus de cuisine ; tout a sauté ! ».  Mais elle finit par se débrouiller ; et nous avons eu notre café.  

Pour continuer mon tour dans les rues de Gemmayzé et rejoindre mes jeunes, Père Richard me propose une moto avec son « chauffeur », car il était impossible d’entrer en voiture, tellement les rues étaient encore dévastées.

Je commence mon tour en moto. J’ai le cœur serré en regardant de tous les côtés.       

Des scènes qui ensanglantent le cœur : l’horreur, la désolation, la colère, la destruction partout, les rues entassées de remblais, de débris de verre, de centaines de voitures éventrées ou calcinées, des immeubles détruits ou sur le point de tomber …

Mais, également dans les rues et les immeubles, des milliers de jeunes venus de toutes les régions libanaises et de toutes appartenances confondues, dépassant tous les clivages  confessionnels, religieux, ou politiques, et se donnant avec joie et enthousiasme à aider les propriétaires et les locataires des magasins, des appartements, ou des immeubles à remédier à leurs blessures et à déblayer ce qui reste de leurs domiciles. Ils sont le Liban de demain et la forte espérance de la résurrection et de la reconstruction !

« Abouna (Mon père), me dit le propriétaire de l’appartement d’un immeuble situé en face du port où un groupe de mes jeunes s’affairaient, ma famille est sauvée par miracle.  Dieu soit loué ; mais une jeune fille de l’appartement en face est décédée, et les habitants de l’immeuble ont été blessés et ont tout perdu. Cependant, la présence de ces jeunes nous console, nous réconforte dans notre tragédie, nous encourage dans notre foi en Dieu et nous reconfirme dans notre volonté de reconstruire pour la ennième fois. Nous rendons grâce au Seigneur pour ces jeunes et pour la grande solidarité ! ».

En descendant, tout ému, je n’ai pas pu m’empêcher de dire ma colère et de me demander : Qu’attendent nos responsables de la classe politique corrompue, après cette horrible catastrophe, pour ouvrir grands leurs yeux,  leurs oreilles et leurs cœurs, entendre les remords ou la torture de leurs consciences, se repentir et dire avec Zachée : « Eh bien, Seigneur, je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens et, si j’ai fait tort à quelqu’un, je lui rends le quadruple » (Lc 19,8) ? Serait-ce possible ? Ils pourront alors accomplir leurs devoirs pour sauver les citoyens, l’Etat et la patrie. 

Beyrouth est détruite et il ne reste plus grand-chose !

Le temps de demander des comptes et de juger les responsables est arrivé ; et aussi le temps du changement !

Nous gardons pourtant l’espérance que quelque chose changera. Le déclic a été donné par la visite historique, ô combien importante et symbolique, du Président français Emmanuel Macron au Liban hier qui a dit « clairement et en toute franchise » : « c’est le temps des responsabilités aujourd’hui pour le Liban et pour ses dirigeants ».

Les jeunes y croient, et nous aussi, car Dieu n’abandonnera pas son peuple et Notre-Dame du Liban et nos saints nous portent par leur intercession. Nous comptons sur eux.

De Beyrouth blessée, le vendredi 7 août 2020

+ Père Mounir Khairallah, Evêque de Batroun       

Galerie photos

Pour voir les photos de notre aventure de ce jour, galerie photos ici ou la page Facebook du diocèse : Maronite Eparchy of Batroun 

Réponse de Mgr Bataille

Cher Monseigneur,

Un très grand merci pour ce courrier et pour ces nouvelles qui nous permettent d’être davantage proches de vous en ces temps si difficiles et désolants, un très grand merci pour ces photos qui nous montrent l’ampleur des dégâts mais aussi la beauté de la solidarité, pour l’espérance si forte et si présente dans votre regard.

Comme je comprends votre colère et celle de tant d’autres libanais devant ce drame. Puisse-t-elle être source de prises de consciences lucides sur la situation et sur les changements à opérer et puisse-t-elle se transformer en énergie pour reconstruire le Liban sur de nouvelles bases, avec toute l’autonomie nécessaire à la saine vie d’un pays. C’est ma prière pour vous et pour tout le pays. Cependant nous n’avons pas de leçons à vous donner ni d’exemples à vous offrir, nos pays occidentaux sont aussi dans une très grande fragilité qui s’est un peu révélée avec le Covid, et je crains que ce ne soit que le début. Par contre, nous avons à nous soutenir mutuellement.

Bravo pour ce magnifique témoignage des jeunes et de leur solidarité, un très beau signe de votre générosité et de votre capacité à affronter l’épreuve, à reconstruire, j’en rends à Dieu. J’ai été touché la phrase d’un chrétien que vous citez : « Nous sommes confortés dans notre volonté de réaliser une énième reconstruction ».

Je sais qu’il est très difficile d’envoyer de l’argent au Liban aujourd’hui, mais j’imagine que dans les semaines à venir, des solutions vont être mises en place, et nous pourrons envisager une collecte dans le diocèse. Elle exprimera notre proximité et notre soutien.

Avec tout mon amitié et ma prière, je vous exprime la proximité et la solidarité de tous les catholiques du diocèse.

+ Sylvain Bataille, Evêque de Saint-Etienne

Lire aussi

4-5 août, Liban : Lettre de Mgr Bataille à l’évêque de Batroun

Agenda / événements

Marche des mères de famille à Saint-Jodard
26
Sep
27
Sep
Couple-famille
Marche des mères de famille à Saint-Jodard
Marche des mères de famille à Saint-Jodard
Message du Pape pour la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié
27
Sep
Informations
Message du Pape pour la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié
Message du Pape pour la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié
ANNULÉ - Marche des familles avec le sanctuaire de Valfleury
Couple-famille
03/10/2020
ANNULÉ – Marche des familles avec le sanctuaire de Valfleury
ANNULÉ – Marche des familles avec le sanctuaire de Valfleury
Quête impérée pour la pastorale des jeunes
Solidarité
04/10/2020
Quête impérée pour la pastorale des jeunes
Quête impérée pour la pastorale des jeunes
Journée de rentrée de l'ACI
Mouvement
04/10/2020
Journée de rentrée de l’ACI
Journée de rentrée de l’ACI